#FACEBOOKAGAINANDAGAIN : depuis le début de l’année, Facebook multiplie les annonces en commençant par un changement majeur : son algorithme. Le contenu diffusé sera dorénavant conditionné de façon à ce que les utilisateurs voient en priorité les éléments partagés par leurs amis et leur famille, plutôt que par les entreprises ou les marques.

Selon Mark Zuckerberg, la communauté Facebook pense que les messages diffusés par les entreprises évincent les moments personnels où les utilisateurs échangent et partagent ensemble. Ce qui pose un problème, c’est que Facebook est, à la base, une plateforme d’échange et de partage avec son cercle proche. Ce changement d’algorithme est donc, pour Facebook, une manière de s’affirmer de manière plus authentique mais surtout de récupérer son statut de réseau social dont le but est principalement de s’exprimer et partager. Les marques seront donc « normalement » moins présentes dans votre fil d’actualité.

A quoi sert donc le community management comme nous l’avons connu si nos publications ne sont pas visibles ? Cela représente certes un grand changement, mais n’oublions pas qu’une stratégie social media s’apprécie via les filtres de l’écosystème existant, vos objectifs et évidemment, vos cibles. Pas de paniques donc ! Cependant, force est de constater que le réseau social multiplie les fonctionnalités et modifie ses règles pour garder sa communauté active.

Une diversification tout azimut de la plateforme
Facebook continue sa course pour être encore plus incontournable et augmenter l’audience pour maximiser ses revenus publicitaires.
La 1ère évolution est tournée vers le consommateur : mettre en relation les offres de travail et les utilisateurs. Surfant sur les usages de la « marketplace » existante (comme l’a fait Le Bon Coin auparavant), Facebook propose désormais un onglet « offres d’emploi » dans les menus.
La 2ème, à priori à venir (révélée dernièrement par le site allfacebook.com  est tournée vers les marques : investir le terrain de l’influence marketing pour répondre au besoin croissant d’outil pour identifier et contacter ces nouvelles communautés. Jugées plus efficaces que toute autre action digitale, les relations avec les influenceurs deviennent l’enjeu de toutes les marques. Facebook n’y échappe pas et fort y est à parier que cela fera du mal aux plateformes déjà existantes.

Enfin, n’oublions pas l’application Facebook Local, désormais accessible en France sur Android et iOS et le service de rencontre annoncé dernièrement lors du F8.

2018 représente donc une année majeure pour le réseau social. Attaqué par les scandales sur les données et souffrant d’une érosion des jeunes, il est désormais impératif que Facebook trouve de nouveaux leviers de croissances.


L’analyse en mode Hashtag

#unreseautoujoursincontournable
La baisse constante du reach sur Facebook et la montée en puissance des stories Instagram changent considérablement la manière de penser la stratégie social media. Le poids de Facebook dans toute stratégie digitale est désormais à réévaluer compte tenu de l’attrition de ses utilisateurs. L’avantage de Facebook ? une data riche permettant de réaliser des ciblages puissants en paid media. Facebook serait elle en passe de devenir le carrefour d’audience prioritaire en paid media comme l’a été la TV jusqu’à présent ? Assurément.

#nemettezpastousvosoeufs….
Investir Facebook car la concurrence y est, n’est pas une stratégie. Ces annonces qui font l’effet de coup de semonces, militent en faveur de notre point de vue : construire un écosystème cohérent, complémentaire permettant à chaque réseau de palier les lacunes des autres. Nul besoin d’en avoir 5 ou 6. Le but est d’être performant selon vos objectifs, vos capacités (humaines et budgétaires) et d’être pertinent par rapport à votre communauté.

Crédit Photo : Tim Bennett on Unsplash